top of page

Phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie...

Herboristerie

La phytothérapie

La phytothérapie correspond à l’utilisation des plantes dans le but de traiter ou prévenir les maladies. Sont utilisées les feuilles, fleurs et sommités fleuries, racines ou plantes entières. L’utilisation des plantes se fait par ingestion interne ou application externe sous la forme de tisanes, gélules, alcoolats et teintures, d’extraits.

Il y a 60 000 ans, l’homme de Neandertal utilisait les plantes et les chamans ont joué un rôle important dans la collection, l’apprentissage à l’utilisation et la transmission de la connaissance des plantes durant l’évolution d’Homo Sapiens. Puis les Grecs avec Hippocrate, Aristote, Théophraste, Galien, Dioscoride et les Romains ont enseigné l’art de traiter par les plantes en réunissant les connaissances avec plus de 500 plantes médicinales répertoriées.

En 529, le pape Grégoire le Grand interdit l’enseignement en France de la médecine par les plantes et ce n’est qu’aux alentours du début du IXe siècle que le Moyen-Orient, l’Afrique du nord et l’Espagne avec l’université de Cordoue ont repris l’enseignement de ces connaissances, puis Avicenne (980-1037) distilla les premières huiles essentielles. Au début du XIXe siècle, on isolait la morphine de l’opium, la strychnine de la noix vomique, la quinine de l’écorce de quinquina. Actuellement, les civilisations (chinoise, ayurvédique, arabe, tibétaine, indienne…) sont encore fondées sur ces systèmes thérapeutiques ancestraux.

Composition des plantes :

Les plantes fabriquent des hydrates de carbone, éliminent de l’oxygène et elles comportent : 

  • des phénols, composés organiques aromatiques (acide salicylique, caféique, esther phénolique, coumarine….) dont le rôle est antiseptique, antibactérien et antihelminthique 

  • de la coumarine (odeur de foin) plutôt anti-microbien et antispasmodique ;

  • des tanins, le plus gros sous-groupe des polyphénols, astringents et asséchants ;

  • des anthraquinones entraînant une teinture jaune et aux effets laxatifs ;

  • des flavonoïdes qui donnent la couleur jaune, orange et rouge aux fruits et aux fleurs. Antioxydants, ils protègent les vaisseaux et le cœur.

  • le groupe des terpènes avec les sesquiterpènes qui donnent le goût amer. Leur action est anti-inflammatoire et antimicrobienne. Les principes amers de façon générale stimulent aussi les sécrétions digestives, sont sédatifs et relaxants ;

  • les huiles volatiles et fixes riches en acides gras saturés, monoinsaturés, polyinsaturés et essentiels fondamentaux pour la croissance cellulaire (parois cellulaires)

  • des polysaccharides ou grands sucres : fructose, lactose, cellulose incluant gommes, mucilages et fructosane (immunostimulant, anti-inflammatoire et anti-tumoral).

  • des alcaloïdes riches en azote et source de toxicité : belladone (atropine), pavot somnifère (morphine), digitale (digitaline), caséine, éphédrine, quinine, strychnine, pipérine, nicotine, codéine.

 

Les modes d’utilisation des plantes sont divers selon qu’elles sont prescrites : par voie interne (absorption orale, gargarisme, bains de bouche), ou externe (cataplasme, lotion, gargarisme, bain de bouche, bain, injection cavités naturelles, fumigation).​

Les principes d’extraction des éléments actifs les plus fréquemment employés sont :

L’infusion; La décoction; La fumigation; La teinture; Les extraits fluides; Les huiles essentielles; La gélule; Les poudres.

Plantes santé
Huile essentielle

L'aromathérapie

Il s'agit d'une sous-catégorie de la phytothérapie. L'aromathérapie est une pratique qui utilise les huiles essentielles extraites de plantes pour améliorer la santé physique et mentale.

L'utilisation des huiles essentielles pour des fins thérapeutiques remonte à des milliers d'années, avec des pratiques enregistrées dans de nombreuses cultures antiques, notamment en Egypte, en Grèce et en Chine. Cependant, l'aromathérapie en tant que pratique formelle a été popularisée en France au début du XXe Siècle par le médecin René-Maurice Gattefossé. Depuis lors, l'utilisation des huiles essentielles a continué à se développer et à être étudier à travers le monde. Le Dr. Jean Valnet fut le premier à expérimenter sur le terrain l'efficacité médicale des huiles essentielles lors des soins prodigués aux soldats français blessés lors de la guerre d'Indochine. Des analyses modernes ont confirmé les connaissances pragmatiques du Dr. Valnet.

La gemmothérapie

La gemmothérapie est une approche répondant aux principes de la naturopathie. En effet, cette spécialité offre une approche globale et profonde, régénérant et stimulant l'organisme. On peut avoir recours à la gemmothérapie à titre préventif et à titre curatif. 

La gemmothérapie est utilisée pour soutenir des fonctions spécifiques de l'organisme, comme l'élimination des toxines, la circulation sanguine et l'immunité, en complément de certains traitements médicaux. Elle stimule les émonctoires, facilite la détoxification et peut atténuer les troubles du sommeil et la fatigue générale.

La gemmothérapie utilise les tissus embryonnaires des plantes pour soutenir les fonctions corporelles défaillantes, cette ressource fut développée en France dans les années 1950 par le Dr. Max Tims. Les bourgeons sont riches en acides aminés, micronutriments, phytohormones de croissance et sève minérale concentrée. Ces composants sont extraits et préservés pour leurs propriétés bénéfiques lors de la préparation des bourgeons.

Voici quelques bourgeons, ayant des actions et vertus multiples :

  • Le bourgeon de bouleau veriqueux (Betula verrucosa), protecteur des terrains acides. Le bouleau verruqueux a aussi une action antiinflammatoire chronique.

  • Le bourgeon de cassis (Ribes nigrum), intéressant dans des maladies où les traitements par cortisone sont fréquents, comme l’arthrose et les douleurs articulaires aiguës et chroniques.

  • Le bourgeon d'Aulne glutineux (Alnus glutinosa), anti-inflammatoire des sphères ORL et articulaires.

  • Le bourgeon de chêne bio (quercus robur), stimulant pour l’organisme possédant un effet tonique. 

Méthode utile pour les adultes quel que soit leur niveau de santé, à tous les niveaux de traitements.

Pour les enfants dès 12 ans, car il y a la présence d'alcool dû à la triple macération et les personnes âgées pour la stimulation des fonctions de l'organisme.

​En conclusion, la gemmothérapie permet d'apporter à chacun une réponse qui lui est personnel en fonction des besoins propres à son organisme.

gemmothérapie

" Les plantes sont les architectes silencieux de la nature, construisant sans bruit

des structures complexes et magnifiques qui abritent la vie"

Sources :

-"Les résultats montrent pour la première fois que les extraits de bourgeons de Glycyrrhiza glabra (réglisse) préviennent les lésions cardiaques".
   European journal of Medicinal plants ; 2013. 

-https://www.scimagojr.com/journalsearch.php?q=4000148204&tip=sid

"-La bioactivité des bourgeons de châtaignier comme nouvelle source de composés bénéfiques pour la santé"
Journal of the Sciences of Foof and Agriculture ; 2014

-"Les conclusions d'études ont montré que 100% des patients ont eu une réduction des inflammations dans le cas d'arthrites rhumatoïdes juvéniles."
Planta Médica ; 2010.

-http://phytembryotherapie.fr/

bottom of page